LE BLOG A FERNAND

26 mars 2017

 

 

 

 

img031

 

 

 

Bienvenue sur le blog à Fernand. Sur cette page créée en 2007 on trouve de la bonne humeur, de la camaraderie et mon actualité sur et quelques fois à côté du vélo.

Il est possible d'accéder aux archives des années précédentes en cliquant sur les différents liens situés dans la colonne de gauche.

Pour une lisibilité claire de l'actu, les articles les plus récents sont postés en premier.

Le blog possède désormais :

 

UNE ADRESSE MAIL           blogafernand @ aol.com   (retirer les espaces entre @)

UNE CHAINE YOUTUBE      ICI

UNE PAGE FACEBOOK        ICI


        

                                                                       

                    dernière mise à jour : 26 mars 2017

Posté par jerseyconnection à 00:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]


25 mars 2017

Course de Méry es Bois (25 mars)

 

Déplacement dans le Cher pour ma première course UFOLEP cette saison afin de garder mon dimanche pour une ultime longue sortie. J' avais déjà couru sur ce circuit il y a quelques années, circuit sans grande difficulté si ce n'est la partie opposée à l'arrivée passée vent de face sur une route en toboggan qui pour corser le tout offrait un revêtement qui ne rendait pas.

Nous sommes une cinquantaine au départ et j'ai la chance d'avoir un coéquipier en la personne d'André. C'est lui qui va trouver l'ouverture à la fin du premier tour et qui va caracoler en tête accompagné de deux autres gars. Malheureusement l'écart en leur faveur ne dépassera jamais les 45 secondes.

 

P1050039

 

A une quarantaine de bornes de l'arrivée j'arrive à m'extirper du peloton en compagnie d'un autre gars et nous creusons un petit écart. Je décide de franchement rouler mais je sens que mon accompagnateur est un petit ton en dessous de moi. Sentant le retour du peloton je relance sèchement au virage annonçant la partie la plus difficile et me retrouve seul. Pas d'autre solution que de tout donner. Je vais boucher en solo les 25 secondes me séparant de la tête, un effort que je vais mettre du temps à digérer.

Nous sommes maintenant quatre devant mais André me dit très vite que les deux autres gars ont du mal à collaborer. Par chance quatre autres coureurs sont sortis du peloton et vont relancer notre groupe pour ce qui sera la bonne échappée. Nous sommes huit et une très bonne entente va nous permettre de nous mettre à l'abri pour un moment.

 

P1050042

 

Il reste une grosse trentaine de bornes et rien ne va se passer avant l'attaque du dernier tour. Nous voyons trois coureurs se rapprocher, bénéficiant du fait que l'allure s'est ralentie parmi nous. Dans la dernière partie difficile, André attaque seul et prend quelques mètres d'avance. Pas trop de réaction derrière ce qui me permet de contrôler les mouvements. Je ne pourrai rien faire sur la contre attaque de celui que je considérais comme le plus fort de nous huit qui va rejoindre mon coéquipier.

Là encore l'écart ne grandit pas et celui qui est rentré devant va essayer de lâcher André mais sans réussite. Leur tergiversation va les laisser à une cinquantaine de mètres devant nous et un coureur va nous ramener dans leurs roues aux 500 mètres. L'arrivée étant en faux plat descendant, je décide de lancer le sprint sur un gros braquet mais deux gars vont très vite me déborder et je ne pourrai jamais les remonter.

Je termine 3ème alors qu'André relevé prend la 9ème place. Comme je l'ai dit, avec du recul je pense que ce gros effort que j'ai fait m'a porté préjudice car l'aiguille a mis du temps à sortir du rouge mais si je positive, cet effort j'ai été capable de le faire sur la partie la plus dure du circuit.

Pour l'arrivée, une vidéo est disponible sur la page Facebook Blogafernand.

 

P1050046

 

Je suis en tout cas bien content d'avoir pû me retrouver avec quelqu'un d'Infosport devant et on devrait trouver des automatisme quand ça se reproduira.

Posté par jerseyconnection à 23:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2017

Course de La Ferté Saint Aubin (19 mars)

 

17353647_972081672922627_287323422658204220_n

 

Avant de parler de la course en détail, quelques mots sur ma journée. Le Ronde van Vlaanderen cyclo arrive dans deux week ends et j'ai mis à profit ce dimanche pour faire une longue distance avec deux facteurs primordiaux pour y arriver : une météo clémente et pouvoir rouler en groupe. Je suis pourtant parti en solitaire pour une quarantaine de bornes avant de rejoindre le groupe du Cheval Rouge et pouvoir faire deux bonnes heures dans les roues en m'efforçant de tourner les jambes. Le plus gros de ma journée m'attendait ensuite avec deux heures supplémentaires avant de rejoindre le circuit de La Ferté et participer à la course.

Cinquante cinq bornes avec une grande partie parcourue vent défavorable (et il soufflait pas mal) et mon copain Hervé pour me tenir compagnie - et même si de son propre aveu il a fait du derrière Fernand pendant ces deux heures - mais pouvoir juste échanger deux mots de temps en temps m'a fait beaucoup de bien. J'ai quitté le groupe à Olivet avec une moyenne de 33.5 et j'ai achevé ma partie en solo avec encore 33 de moyenne et 182 kilomètres arrivé sur place.

Le temps de sacrifier au rituel d'avant course, retrait du dossard, changement de vêtements et surtout prise d'une collation plutôt bienvenue puis de refaire quelques minutes de vélo et c'est parti pour le dernier morceau de la journée.

Le circuit de La Ferté ne comporte pas de difficulté sauf un léger faux plat dans la partie boisée située après l'arrivée. Le vent soufflant plus fort au fil de la journée est malheureusement de face sur cette partie du circuit et ne permettra pas de faire la sélection. Un homme va faire un beau numéro en solo, Jeff le vainqueur de la semaine précédente à Cormainville qui va caracoler en tête quasiment trente bornes. Derrière je m'efforce de suivre les différents mouvements et reste placé dans les premières positions avec des jambes finalement pas trop mauvaises.

A un tour et demi de l'arrivée, un groupe de contre va se former en plusieurs vagues dans le faux plat dont je parlais et qui faisait finalement mal aux pattes au fil des tours. Nous nous retrouvons douze coureurs en contre derrière l'homme de tête.

A l'entrée de La Ferté nous allons rejoindre le peloton des D2 pourtant partis deux minutes trente avant nous, ce qui va créer un peu de confusion car ces derniers ont disputé une prime au moment du passage sur la ligne ce qui a perturbé les officiels qui ont pensé que nous avions bénéficié de leur aide pour rejoindre l'échappé (et ce même s'il n'en a rien été puisque l'entente était très bonne entre nous ce qui n'est jamais gagné avec douze mecs).

Juste après la ligne nous nous regroupons à treize pour entamer le dernier tour. Pas d'attaques ni dans le faux plat ni dans la longue ligne droite ramenant vers l'arrivée. Il aurait été suicidaire de partir d'aussi loin. C'est dans les derniers kilomètres que des attaques vont survenir. Je décide de laisser faire car avec quasiment 250 bornes au compteur je sens que les cuisses commencent à tirer. A la flamme rouge le groupe est très étiré et le sprint va se lancer de très loin avec trois gars ayant pris quelques longueurs d'avance. Je choisis d'attendre le dernier moment pour sprinter mais il est trop tard pour espérer les remonter et je prends au final la 5ème place.

C'est évidemment une très bonne journée sur laquelle j'ai pû tout travailler, le foncier, un peu d'intensité, un effort prolongé seul puis de nouveau de l'intensité ce qui j'espère me sera bénéfique sur la longueur du Ronde. Je termine donc avec 249 kilomètres et 7 heures et 10 minutes de vélo.

 

Posté par jerseyconnection à 23:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mars 2017

Retour en images - Strade Bianche

 

Quelques photos pour illustrer cette épreuve qui si elle a été très difficile physiquement du fait des conditions météo s'est avérée avec un peu de recul être une magnifique aventure.

 

sportograf-90771465

Cette photo résume à elle seule la journée. Tout y est condensé à commencer par ces magnifiques paysages toscans avec des collines, de la verdure, des oliviers et de belles batisses. Il y a les gouttes de pluie que l'on aperçoit et qui a ce moment de la course sur le secteur du Colle Pinzuto recommençaient à tomber sur nous après une accalmie. Il y a la boue sur mes vêtements, cette petite pellicule qui en sort encore après plusieurs lavages. Et il y a ma position sur le vélo, moi qui ne suis pas grimpeur et qui semble me battre sur les pourcentages de ce chemin où on flirtait avec les 15%. Il manque seulement un rayon de soleil !

 

sportograf-90798042

Celle-ci est prise à environ quatre cent mètres de l'arrivée. La route s'élève graduellement vers la place centrale de Sienne depuis la flamme rouge et à ce moment là il reste encore à gravir les plus forts pourcentages (16%) avant le replat dans les ruelles du centre. J'étais un peu ennuyé avec mon dérailleur arrière et je n'ai pas mis tout à gauche, restant sur le 23 dents en serrant les dents pour ne pas céder si près de la fin. Un tout petit peu plus haut que l'endroit où cette photo a été prise et donc au plus fort de la pente étaient massés de nombreux spectateurs dont les encouragements faisaient vraiment du bien.

 

sportograf-90757663

Je viens de franchir la ligne sur la magnifique piazza del campo après 4 heures et 41 minutes d'efforts. On ne le voit évidemment pas mais à ce moment là j'essaie d'écouter si nos accompagnateurs se manifestent, signe que la voiture est garée pas trop loin. En vain, je vais devoir ajouter une quinzaine de bornes pour rejoindre notre gite, sous la pluie encore et en ajoutant un peu de dénivelé aux 2000 mètres déjà avalés.

 

IMG_7472_1_

Et pour finir, il n'y a évidemment pas eu que notre rando. Nous avons passé de très bon moments une fois encore tous ensemble, que ce soit dans le camion, au gite ou sur nos balades. Sur cette photo figurent deux de mes idoles. Le lion des Flandres Johan Museeuw, trois Ronde et trois Roubaix et un autre lion des Flandres, mon binôme et partenaire en conneries Kelnerator.

Comme je l'ai dit plus haut, à chaud ma réaction était de dire que c'était bien d'avoir fait cette épreuve mais sans forcément avoir envie de retenter l'aventure mais avec quelques jours de recul je suis vraiment content d'être venu et qui sait peut être qu'un jour...

 

Posté par jerseyconnection à 23:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2017

Course de Montrieux en Sologne (11 mars)

 

Pas énormément de choses à raconter sur cette épreuve qui m'a pourtant réussi à plusieurs reprises par le passé. Le vent a joué un rôle essentiel...en ne soufflant pas ! le circuit n'est pourtant pas à proprement parler exigeant mais suivant les années les quelques kilomètres exposés au vent défavorable pouvaient permettre de faire vivre la course.

Cette fois-ci il n'en était rien et la course s'est résumée pour sa grande partie à de nombreuses attaques toujours reprises par un peloton où il était possible de rouler fort. Il fallait donc être encore plus fort pour pouvoir s'isoler et seul un coureur d'Indre et Loire a réussi à le faire pendant une trentaine de kilomètres mais sans jamais prendre plus de trente secondes d'avance.

J'ai mis à profit le profil de course pour faire de nombreux efforts en suivant le plus de coups possibles et je ne crois pas être descendu au delà de la dixième place. A l'entame du dernier tour et voyant qu'un sprint massif se profilait j'ai préféré me laisser glisser dans les roues au moment où des mecs qu'on n'avait jamais vu devant retrouvaient miraculeusement des jambes (comme souvent...).

J'ai malgré tout disputé le sprint mais juste pour faire un gros effort dans la côte d'arrivée. En étant placé bon dernier aux 600 mètres je me suis amusé à remonter en faisant l'extérieur pour aller chercher une place autour de la quinzième position.

 

1

 

P1050033

 

Posté par jerseyconnection à 23:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 mars 2017

[Cyclo] - Strade Bianche (5 mars)

 

Dans mes lointains souvenirs du collège et plus précisement des arts plastiques, on te faisait acheter des tubes de peinture avec des noms à la con, du magenta, du rose titien et aussi du terre de Sienne qui était un nom pour désigner une couleur ocre. Sienne c'est de là où partent et arrivent les Strade Bianche avec ces fameux chemins de terre. De la terre on en a bouffé mais celle-ci plutôt qu'être blanche comme l'indique le nom de l'épreuve a plutôt eu cette fameuse teinte ocre, détrempée qu'elle était par la pluie qui nous a accompagnés durant une grande partie de la course.

Pourtant tout avait bien commencé l'avant veille avec une petite reco sympa du dernier secteur situé tout près de notre hébergement. Une quarantaine de bornes avec tout de même 1000 mètres de dénivelé positif et ce chemin de Tolfe qui est en partie descendante avant de se cabrer pour un passage à 18% avant son sommet.

 

 

 

Nous avons également eu la chance de voir passer l'épreuve professionnelle sur ce même chemin avant de rejoindre l'arrivée et de croiser des noms prestigieux comme Johan Museeuw, une de mes idoles, Andrea Tafi ou Paolo Bettini. Mais tous ceux qui suivent la page Facebook du blog ont déjà dû voir les photos et vidéos.

Venons en a la course. Abel et Robert s'étant inscrits un peu plus tard que Jérôme, Stef et moi, nos départs ne se situaient pas au même endroit et dans la mesure où le classement nous importait peu, nous avons choisi de partir ensemble et donc d'anticiper le départ de quelques secondes afin de partir devant.

Annoncée depuis le début de semaine, la pluie a bien été au rendez vous dès le matin et elle ne nous quittera pas avant plusieurs heures. Pour couronner le tout elle était accompagnée de températures plutôt fraiches qui handicaperont certains de mes copains, on y revient.

Le départ donc..Sienne étant située sur une colline il fallait descendre plusieurs kilomètres avec tout plein de courbes, le tout sous une pluie battante et nous avons eu l'impression d'être lâchés au milieu de la fosse aux lions. Le gran fondo est une course et des fous furieux sont partis pied au plancher en prenant beaucoup de risques, chose que nous n'avons pas voulu faire de peur d'hypothèquer notre journée par une bête chute dès les premiers kilomètres.

Nous sommes restés groupés après ce départ de cinglés jusqu'à ce que Jérôme monte à ma hauteur pour me demander si j'avais vu Cancellara. Trek est à la fois sponsor de ce dernier et de la course et Spartacus était donc présent sur le petit parcours en compagnie de quelques coureurs de l'équipe world tour présents la veille, à l'image de Jasper Stuyven par exemple. Coup d'oeil en arrière et effectivement le multiple vainqueur de mes courses préférées est là avec une tenue neutre. Nous allons parcourir quelques kilomètres dans sa roue jusqu'au premier chemin au kilomètre 11.

 

 

 

 

 

A la sortie de ce chemin dans grande difficulté sinon d'être recouvert d'une boue liquide mais pas glissante nous allons doubler le Fabian en lui faisant un petit signe amical et prendre la route du second secteur, celui-ci plus long avec près de cinq bornes et surtout déjà avec des parties montantes. Il y a là encore par endroits de l'eau qui dégouline dans des ornières et nous allons commencer à nous espacer les uns les autres d'autant que la pente va se cabrer jusqu'à 10%.

Stef va intégrer un groupe devant le mien et Abel va se retrouver un peu derrière nous. Au moment où il me rejoint il m'apprend une mauvaise nouvelle. Robert frigorifié a abandonné et Jérôme semble également sur le point de le faire. Nous allons décider de continuer notre chemin qui nous amène déjà vers les plats de résistance de l'épreuve. Les parties asphaltées sont sans cesse en montées / descentes (nous dépasserons les 2000 mètres de dénivelé positif) mais les deux chemins à venir s'ils totalisent dix kilomètres à eux deux sont relativement plats malgré un sol plus ou moins carrossable.

Le secteur 5 de San Martino in Grania en plus d'être le plus long avec ses 9.5 kilomètres va aussi s'avérer être un des plus difficiles. Alternant sans cesse des descentes glissantes et des montées pentues il me faudra vingt six minutes pour en venir à bout. Le dernier kilomètre se cabre sur des pourcentages au delà de dix et le revêtement est bien défoncé. Je fais une halte au ravito où je retrouve Stef puis Abel.

Nous avons déjà effectué la moitié des 130 kilomètres et affrontons une longue transition asphaltée où nous allons de nouveau nous perdre de vue. Je vais intégrer de nombreux groupes qui vont se faire et défaire et le diesel ayant atteint son point de chauffe je vais doubler beaucoup plus de concurrents que je ne vais me faire doubler. Des secteurs sans grande difficulté vont se présenter à moi avant d'arriver dans les trente derniers kilomètres.

Le secteurs 6 et 7 seront plutôt accidentés et avec des pentes significatives, notamment le Colle Pinzuto avec ses 15%. Les jambes commencent à s'alourdir mais je sais qu'après ce passage je vais rejoindre les routes que nous avions reconnues l'avant veille pour aller sur l'ultime secteur de Tolfe. Il est court mais comporte un passage à 18%. Le soleil a succèdé à la pluie à ce moment de l'épreuve et le sol sera bien sec, m'évitant ainsi de patiner sur un 34 x 23 !

Au sommet il reste une douzaine de bornes pour rejoindre Sienne dont la périphérie urbaine reste accidentée mais étant en terrain connu il est plus aisé d'apréhender ce qui arrive. Panneau des dix kilomètres puis des cinq avant la somptueuse arrivée dans la ville fortifiée. Le dernier kilomètres est très exigeant sur des larges pavés avec une inclinaison là encore au delà des 10% mais les nombreux encouragements des spectateurs et la perspective de l'arrivée sur la place centrale, là même où la course des professionnels s'est achevée va me donner la force de basculer.

Je termine en 4 heures et 41 minutes ce qui m'aurait situé autour de la 250ème place. Stef puis Abel vont terminer une dizaine de minutes après et nous apprendrons plus tard que Jérôme après un début d'hypothermie a passé près d'une heure dans une ambulance avant de se retaper puis de terminer lui aussi. Des guerriers !

L'anecdote est que notre accompagnatrice, la charmante Valérie n'a pas pû accéder comme elle le voulait à la zone d'arrivée et Abel, Stef et moi avons dû rejoindre notre gite en vélo, ajoutant quinze bornes et une autre p*** de côte à notre copieux menu du jour.

En parlant d'anecdotes, il y en a plein d'autres à raconter (ou pas...) mais ce qui est sûr c'est que c'est encore une belle pièce que nous avons ajouté à notre collection. Mais quel dommage de ne pas avoir bénéficié d'un beau soleil tant les paysages toscans sont magnifiques...

Allez, dans trois semaines c'est déjà le Ronde !

 

 

 

Posté par jerseyconnection à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 février 2017

Course de Neuville aux Bois (26 février)

 

17015327_1356889091037880_922014573_o

La même ligne d'arrivée, le même circuit mais un an de plus au compteur et un maillot différent, celui d'Infosport Loiret...mais aussi le même résultat. Je me succède à moi même au palmarès de la course de Neuville mais la manière a été différente et la victoire plus dure à aller chercher.

Il y avait encore une fois du vent, beaucoup moins qu'en 2016 mais soufflant cette fois dans le sens inverse ce qui a finalement rendu la course plus difficile...dès qu'on était plus dans le peloton. Si l'an dernier il était très fort et défavorable dans la longue ligne droite ramenant vers l'arrivée, cette année on le sentait sur les trois quarts du parcours. Bon, pour atténuer les choses il était vraiment plus modéré puisqu'au regard des données de 2016 nous avons mis 16 minutes de moins, ce qui est énorme, sur une distance identique !

J'avais décidé encore une fois de suivre tous les coups histoire de ne rien louper. Il a suffi d'une ouverture pour que je sorte seul dès le premier kilomètre avant d'être rapidement rejoint par un coureur du Team Peltrax, celui-là même qui allait un peu plus tard me tenir compagnie pour un petit moment. Cette tentative faisait long feu et nous étions rejoints vent de dos.

 

P1050026

 

Dès lors beaucoup d'accélérations allaient se produire mais il y avait à chaque fois quelqu'un pour ramener tout le peloton. Je pensais avoir intégré le bon coup juste avant la mi-course (et juste après une prime qu'avaient disputé des petits malins qu'on n'avait pas vu devant jusque là) alors que nous nous étions retrouvés à six avec semble t-il de bons rouleurs mais cette fois encore il y eut un mec pour tout regrouper.

 

16936240_1356888777704578_1579224034_o

 

A quatre tours du but (33 bornes) et alors que j'avais remarqué les tours précédents qu'on pouvait prendre un peu de champ à cet endroit, j'attaquais seul juste après la ligne d'arrivée. Pas l'endroit le plus facile puisque c'est là qu'on reprenait vent défavorable mais j'insistais histoire de voir si un groupe pouvait se détacher. En fait de groupe c'est un homme seul qui allait me rejoindre, encore une fois le coureur de Peltrax.

 

17016576_1356889094371213_212281926_o

C'était parti sans se poser de question. C'est sûr qu'on ne s'est pas beaucoup parlé tous les deux mais on s'est très bien entendus pour les relais. Le hic c'est qu'on n'a jamais réussi à creuser l'écart et je ne sais même pas si on a possédé trente secondes au maximum. On restait constamment sous la menace du peloton, le plus dur étant de garder notre avance dans la partie vent défavorable où on perdait pas mal de vitesse. Les tours défilaient plus ou moins vite, avec des repères visuels à certains endroits, pas forcément rassurants mais j'avais mon pote Hervé posté à la flamme rouge qui me donnait le moral avec ses encouragements.

 

16990240_1356889077704548_1967326837_o

 

Trois tours de l'arrivée puis deux puis la cloche. Nous sentions le peloton proche de nous reprendre mais un coureur de Paris Cycliste faisait le jump pour se joindre à nous. Il a finalement été notre sauveur en redonnant un coup de boost et de fraicheur tandis que le peloton a temporisé. C'est clair qu'à trois c'était tout de suite plus facile. Il suffisait en fait de passer la partie vent défavorable pour être sûrs d'aller au bout.

Après je l'ai un peu faite au métier et à l'intox en exhortant plusieurs fois le mec qui s'était joint à nous à tout donner vu son état de fraicheur. Restait le sprint à disputer. Je sais que ma pointe de vitesse est encore correcte mais face à deux gars que je ne connaissais pas je partais dans l'inconnu. Le coureur de Peltrax a lancé avant le dernier virage que j'ai pris en troisième position avant de lancer mon sprint en force et de les dépasser tous les deux et vite m'apercevoir que c'était gagné.

J'ai bien pris le temps de savourer, d'apercevoir aux 100 mètres mes potes Valérie, Jérôme et Hervé, de me relever et de dédier au passage sur la ligne la victoire à mon copain José. Je remercie beaucoup en passant Jeannot, notre talentueux speaker qui a bien entendu les paroles que j'ai prononcées et qui a eu la gentillesse de me les faire répéter en interview une première fois après ligne puis encore sur le podium avec l'accord du président du club de Neuville à qui j'envoie également mes sincères remerciements.

Des merci j'en ai plein à envoyer, aux nombreuses personnes qui m'ont félicité sur place et sur les réseaux sociaux et encore une fois à papa et maman Fernand qui m'ont amené à la course et confectionné un délicieux en cas (ceux qui me connaissent savent de quoi je parle) et également à mon président / copain / photographe Pascal pour les belles photos.

Je pense que la plupart des gens comprennent désormais ma façon de fonctionner. Je m'entraine certes beaucoup mais essentiellement pour préparer les longues randos auxquelles je participe et cet entrainement paye évidemment pour des épreuves telles que celle-ci. Je ne vais pas cracher sur une victoire, cela me fait évidemment plaisir mais mon vrai plaisir est ailleurs.

J'ai par contre été très touché, je le répète par les félicitations que j'ai reçues sur place, Hervé, Jé et Val, Aldo et sa magnifique famille, mon pote Dom (n'hésitez pas au passage à visiter son blog (http://www.dominiqueciomyk.com) où l'on apprend plein de bonnes choses et aussi via internet pour ceux qui n'étaient pas présents.

Et encore une fois celle là elle est pour José !

 

16936322_1357297117663744_1604725105_o

 

La semaine prochaine je vais vraiment voir si mon entrainement de première caté (comme certains qui n'ont pas compris ce que j'explique ci-dessus ont pû me dire) a été bon sur les belles routes de Toscane.

Restez connectés sur la page Facebook du blog, il devrait y avoir pas mal de goodies...

Posté par jerseyconnection à 23:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 février 2017

Les premiers dossards approchent

 

Une bonne moitié de février déjà passée et les épingles commencent à frétiller ! Je participe avec mes potes aux Strade Bianche en Italie dans deux semaines sur une distance très accessible de 130 kilomètres pour un début de saison. Le parcours sera identique à celui de la course des femmes au lendemain de l'épreuve professionnelle et comportera bien évidemment les fameux secteurs en calcaire qui se compteront au nombre de huit.

Compris entre quelques hectomètres et neuf kilomètres pour le plus long (!) les chemins vont aller croissants dans leur difficulté avec les deux derniers en montée avec des passages allant de 15 à 18%. Un parcours court donc mais assez exigeant avec ses 1350 mètres de dénivelé positif.

Côté entrainement j'ai fait ce qu'il fallait, à ma manière comme tous les ans. Reprise mi-novembre avec une grosse phase foncière en vélocité avec évidemment beaucoup de mal à suivre l'allure du groupe du fait que pas mal de mecs ne fassent plus de coupure.

J'aime assez repartir d'un bas niveau et passer par des phases où tour à tour je souffre, je doute puis je progresse petit à petit et enfin j'arrive à retrouver un coup de pédale qui va me permettre - à mon niveau - d'apréhender au mieux les mois de mars et avril, les plus importants de l'année. J'éprouve d'ailleurs un plaisir un peu maso au moment de la reprise à cotoyer des gars qui gardent un niveau linéaire tout au long de l'année et donc d'être mis à mal par ces derniers puis d'avoir une progression lente pour au final revoir la tête du groupe et par ricochet de ne plus beaucoup voir les gars qui m'ont fait mal au début de l'hiver. Je leur en suis reconnaissant...

En attendant les Strade Bianche et sous réserve de météo clémente je participerai à la course de Neuville aux Bois le week end prochain histoire de faire un peu de rythme.

Posté par jerseyconnection à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2017

[Retro] - Les 10 ans du blog Chapître 5 : 2015 - 2016

 

2015 m'a redonné un peu envie de participer à quelques coursettes. Je suis redescendu dans une catégorie qui me permet de me faire plaisir dans la mesure où je cours irrégulièrement avec parfois des trous de plusieurs semaines entre deux courses. J'ai ainsi ramené une ou deux placettes anecdotiques mais j'ai surtout pris du bon temps en étant aux côtés de personnes que j'apprécie.

Moins anecdotique a été le calendrier de nos cyclos avec en point d'orgue Milan San Remo pour la première fois à notre programme. Trois cent bornes qui ont hanté mes pensées (et j'espère aussi celles de mes potes) pendant des mois mais qui au final - grâce à une très bonne préparation - ont été une partie de plaisir. Stéphane, Abel, Jérôme et moi et quelques mésaventures en cours de route qui agrémenteront nos souvenirs mais c'est une belle pièce que nous avons ajoutée à la collection avec une envie...y revenir !

Et comme si c'était devenu banal nous avons participé au Ronde avec de petits nouveaux, Bruno, Christian et Stef et encore aux Chemins Ruffécois avec Jérôme et mon "vieux" pote Eric.

 

20150426_160018

 

20150426_184709

 

DSCN2510

 

IMG_5408

 

2016 ...difficile de parler de bons moments avec la perte de José. Notre pote nous a quittés après un dur combat et nous allons nous efforcer de garder les bons souvenirs vécus en sa compagnie. Tout récemment alors que l'entrainement hivernal nous a fait passer du côté de Cravant, Chris et moi nous sommes rappelés qu'au lendemain de la fête des 50 ans de José nous étions malgré tout venus courir, pas très frais. Je pense que tout plein de clin d'oeil de ce genre vont remonter régulièrement.

J'ai participé à une grosse douzaine de compétitions dans ma petite catégorie. J'ai réussi à lever les bras de nouveau sur la première course de la saison et collectionné quelques placettes. J'ai même repris une licence UFOLEP après quelques années sans, même si je n'ai participé qu'à quatre épreuves.

Côté randos, du très classique mais toujours aussi excitant, Flandres, Roubaix et Tro Bro Léon. Je ne vais pas trop m'étendre sur tout ça car cela reste encore très frais. J'ai également passé un très bon moment en compagnie de Robert et Abel sur ces si jolies routes des Flandres pour une sortie informelle que j'aimerais reproduire cette année si je trouve des candidats.

Voilà pour cette rétrospective. Dix ans qui sont passés très vite avec des moments de tristesse, de doutes, des engueulades mais au final surtout des kilomètres partagés avec des personnes extraordinaires, des moments de rigolade, bref de l'amitié qui est une bien belle chose.

Je ne sais pas si dans dix ans je continuerai encore à écrire toutes ces conneries, à vrai dire j'en doute fort mais je suis aussi la personne qui a dit - comme sûrement plein d'autres - quand elle avait vingt ans qu'à quarante ans elle ne ferait plus de vélo. On verra bien...

Posté par jerseyconnection à 23:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2017

[Retro] - Les 10 ans du blog Chapître 4 : 2013 - 2014

 

 2013 nous a vus retourner en Espagne pour nos vacances de février, le même trio avec Abel venant s'ajouter à notre belle bande. Encore de bons moments sur et sans le vélo et avec encore une fois la réussite directe sur les premières courses de la saison. José va s'imposer sur la course d'ouverture devant moi même, marquant à notre manière à nous la nouvelle année. Nous avons cette fois pris la bonne échappée avec Christophe qui s'est dévoué pour lancer le sprint sans quoi nous n'aurions pas été loin du triplé. Je vais ensuite gagner les deux courses suivantes avant de baisser le pied, fidèle à ma sale habitude quand la forme ne persiste pas forcément.

Hormis José qui persistera jusqu'à l'automne, Abel, Christophe et moi ne ferons pas de vieux os en cette année.

J'ai par contre réussi - sans trop avoir à les forcer - à traîner ces deux derniers sur le Ronde. Une belle et froide journée qui aura été plus ou moins appréciée selon qu'on était malade (Christophe) ou plutôt bien (Abel et moi). Une chose est sûre j'en avais converti deux nouveaux !

 

sportograf-35123362

 

Après ça évidemment Paris Roubaix. Cette fois c'est en compagnie du seul Abel que nous nous sommes attaqués aux 170 kilomètres du parcours. Nous avons dû faire peut être trente bornes en groupe et tout le reste tous les deux comme des guerriers. Il faisait encore bien froid et un petit vent de travers se faisait sentir tout le long mais nous avons vaillemment tenu notre rang.

Nous avons aussi participé pour la première fois à cette belle épreuve que sont les Chemins Ruffécois.

 

20130406_141006

 

Après cette année 2013 je totalise déjà trois Ronde et quatre Roubaix.

 

2014 m'a permis de réaliser encore un peu plus que mon plaisir se trouvait désormais bien plus sur les cyclos empruntant les parcours de grandes course professionnelles que sur le tour des clochers et des cimetières de villages (et ce même si encore aujourd' hui j'adore l'ambiance de la compétition). Mais surtout de réaliser que ce plaisir se trouvait décuplé en étant partagé avec les personnes que j'apprécie le plus dans le vélo.

C'est ainsi que j'ai pris part une nouvelle fois au Ronde en compagnie de Christophe, Abel, Jérôme et Robert, pour la première fois au Tro Bro Léon avec Abel et Christophe, encore à Paris Roubaix avec Serge, Jérôme et Abel puis aux Chemins Ruffécois avec Abel.

Une belle collection commence à se constituer pour nous tous et j'adore cette idée de noyau dûr de deux ou trois gars auquel viennent se greffer occasionnellement d'autres personnes que nous accueillons avec grand plaisir.

 

sportograf-46149521 (2)

 

photo2(1) - Copie

 

P1020452

 

20140720_084349

 

 

 

Posté par jerseyconnection à 23:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]