Week end mitigé et pour tout dire plutôt négatif. Je revenais sur la Ronde pour la première fois depuis cinq ans environ pour y participer sans doute pour la dernière fois, à deux pas de la maison. Voici le résumé de ma course.

1ère étape contre la montre - 5 km au Bardon

Je pensais naïvement surfer sur le peu de forme qui me reste du mois des classiques mais j'ai sans doute oublié qu'on arrive à la fin du mois de mai. J'ai eu le sentiment de me mettre à bloc mais de ne pas pouvoir hausser le rythme quand il le fallait. Pas de matériel ni de gros échauffement n'ont arrangé mes affaires  au vu de ce que les autres concurrents mettent en oeuvre. Mais pas d'excuse, quand je vois les moyennes des vainqueurs, 49 km/h pour celui des premières caté et 46 pour les meilleurs en 2 et même en 3, je comprends la minute quinze que je me prends dans les dents au scratch.

 

P1050074

 

2ème étape  - 88 km Le Bardon / Le Bardon

Un peloton de plus de cent unités en 1 et 2 sur un très beau parcours pour cette étape qui promettait d'être animée. Le vent soufflait pas mal et de manière peu favorable tout au long de l'étape. Je craignais des bordures dès le départ mais le peloton est resté groupé sur les 40 premiers kilomètres. Gros groupe, route passant de humide à très mouillée au fil de la course, tout était réuni pour que ce soit dangereux. Je suis donc resté sagement au fond du peloton en attendant d'arriver sur le circuit final à couvrir à deux reprises entre Le Bardon, Thorigny et Baccon. Mais quand on traine derrière on s'expose inévitablement. Juste à l'entrée du circuit il a suffi de deux kilomètres avec vent de travers pour qu'un semblant de bordure provoque une cassure.

Nous perdons assez vite du terrain et j'essaie de rester actif pour tenter de réduire l'écart. Nous ne roulons qu'à une poignée de gars quand en me retournant je m'aperçois que nous sommes une trentaine ! Au premier passage sur la ligne le speaker nous annonce déjà une minute trente de retard mais nous allons persévérer, intégrer la file des voitures suiveuses puis rentrer dans le peloton à un tour de la fin.

Trois échappés se sont disputés la victoire avec le peloton groupé sur leurs talons.

3ème étape  - 87 km Meung sur Loire / Meung sur Loire

Je n'en avais parlé qu'à mes proches copains mais cette ultime étape était celle que j'avais cochée pour accrocher un résultat. Je connais parfaitement l'arrivée avec la petite côte menant au cimetière de Meung et en étant placé au pied il est quasiment acquis de garder sa place en haut. Problème : gros peloton au sein duquel il n'est pas facile de naviguer.

Le temps est clément sans trop de vent mais peu importe puisque le circuit emprunte dans sa grande partie des routes boisées. L'allure va être rapide dès le départ et nous allons effectuer 43 kilomètres dans la première heure de course. Je reste sagement en queue de groupe. C'est de toute façon ma tactique du jour, attendre les cinq derniers kilomètres et voir si je peux remonter.

Dans les vingt dernières bornes, une échappée de six va se constituer et ira au bout. Je décide malgré tout d'essayer de faire l'arrivée. Je remonte tranquille avant d'arriver à Dry pour les cinq derniers kilomètres, juste là où je l'avais prévu et je profite de l'étirement du peloton vent de travers pour faire en deux fois un gros effort qui va m'amener dans les quinze premiers pour aborder le pont sur la Loire.

Je trouve une autre ouverture au sortir du pont, passe le virage menant au mail bien placé puis me faufile encore pour aborder la côte en cinquième position. Tout se passe comme je l'avais prévu mais, il y a un mais j'ai manqué un peu de puissance pour redescendre les dents pour la dernière ligne droite. Je termine malgré tout 7ème du sprint du peloton et donc 13ème au scratch, pas si loin finalement de mon objectif de top 10. Accessoirement et comme je n'aime pas trop ces classements au sein du classement, je termine l'étape à la 3ème place en deuxième catégorie.

 

P10500751

 

Voilà, comme je l'ai dit plus haut je pense que ce sera ma dernière participation à cette belle épreuve. Je n'ai finalement pas pris trop de plaisir ce week end, le négatif l'emportant largement sur le positif. Beaucoup de temps à rester à l'arrière et donc à ne pas être acteur d'une course finalement trop relevée pour qu'une sélection ne puisse se faire.