22450528_10213946836723802_2136162527_o

Je tire une petite fierté d'arriver au fil des années à attirer mes potes sur les parcours que j'apprécie. Bon, pour minimiser la chose, je sais à qui je m'adresse et je n'ai pas trop à les pousser.

Voilà un nouveau fiché F comme Flandrien qui vient de tomber dans la marmite en la personne d'Hervé. Beaucoup l'ont aperçu cette année au groupe et je crains pour eux qu'ils le voient de plus en plus !

A l'identique de ce que j'avais fait en mai 2016 avec Abel et Robert, nous avons arpenté les plus célèbres monts et secteurs pavés du Ronde. La météo a été avec nous avec un temps plutôt dégagé malgré un départ sur des routes humides.

Les pavés des Flandres étant plus carrossables que ceux de Roubaix, le fait qu'ils soient mouillés n'a pas été trop handicapant. Pour le baptême du feu de mon stagiaire du jour, j'avais prévu un périple nous faisant partir de Renaix mais nous avons dû écourter la partie initiale en raison du Grand Prix Mario Declercq, le cyclo cross disputé à Renaix. Bien dommage de n'avoir pas pû concilier les deux mais avec le monde qu'attire la discipline en Flandres c'était injouable.

Pour entrer dans le vif du sujet nous avons choisi le plus dûr mais aussi ma partie préférée avec l'enchainement Oude Kwaremont / Paterberg / Koppenberg. Nous avons vraiment fait ça tranquille à double titre, le premier parce qu'Hervé découvrait à la fois les lieux mais aussi les pavés et le second parce que ma condition est plutôt décroissante. Au final ça m'arrangeait de jouer au guide.

Le Kwaremont pour commencer avec une montée relativement douce avant d'arriver sur les pavés et un max à 14% au passage du village puis le prolongement toujours en pavés, là ou Peter Sagan est tombé cette année sur le Ronde pour ceux qui s'en souviennent. Puis comme sur les courses flamandes du printemps nous avons enchainé avec le Paterberg, un des monts développant le plus fort pourcentage. Le pavé est sec, un semblant de soleil se montre, le top !

 

 

Vient ensuite l'épouvantail Koppenberg. Cette année encore au moment du Ronde pour les cyclos, je n'ai pas pû le gravir en vélo à cause de l'énorme affluence. Donc autant dire que là avec personne dessus il fallait s'attendre à ce que ce soit royal. Comme au Paterberg, j'ai laissé Hervé l'aborder devant. 34 x 25 pour tous les deux dès le pied en prévision des 20% situés sous la partie boisée. Partie boisée qui était humide et pour laquelle j'étais un peu trop avancé sur ma selle....glissade de la roue arrière tel le débutant et obligé de mettre pied à terre ! La connerie de base. Heureusement pour moi nous allions l'avoir une seconde fois au menu...

Du côté d'Hervé pas de problème malgré ses 65 kilos. Je ne suis pas sûr mais je crois qu'il s'éclate grâve. En fait si j'en suis convaincu.

Nous allons ensuite gravir l'Eikenberg, moins dûr puis rejoindre Oudenaarde ou nous escaladons le Wolvenberg et ses 17% puis le secteur pavé de Ruiterstraat que j'apprécie beaucoup. Il est humide mais ça passe plutôt bien même si mon arpète pourtant plus kamikaze que moi en général commence son apprivoisement.

Nous allons ensuite chercher le long secteur de Kergate vers Mater qui se termine en faux plat et qui m'a bien fait mal à la tronche avec la condition précaire qui est la mienne en ce moment.

Vient ensuite le Molenberg, encore une montée que j'apprécie beaucoup sur laquelle j'ai commencé à avoir de meilleures sensations.

 

 

Au sommet nous bifurquons pour aller chercher le magnifique seteur de Haaghoek, haut lieu lui aussi des Flandriennes que nous emprunterons un peu plus tard en sens inverse. Vient ensuite la trilogie de monts asphaltés Leberg / Berendries / Valkenberg sur laquelle Hervé va me faire comprendre que je préfère mille fois les monts pavés où j'arrive à me surpasser.

Nous repassons donc par Haaghoek dans l'autre sens, tout aussi sympa mais également tout aussi dur avec quasiment deux kilomètres se terminant en faux plat. J'adore !

 

 

On regagne Oudenaarde, point central de notre périple pour aller chercher notre seconde montée du Koppenberg. Cette fois je ne joue pas mon débutant et je me cale bien à l'arrière de ma selle et ça passe tranquille (si on peut dire ça lorsqu'on monte le Koppenberg).

 

 

Nous allons attaquer la dernière partie de notre sortie qui dure déjà depuis quatre heures sans que nous n'ayons rien vu passer. Via le secteur pavé de Mariaborrestraat qui mème au Steenbeekdries, nous gravissons le dernier mont du jour avec le Taaienberg. 18% pour bien nous finir les jambes !

 

 

Nous allons rentrer par le Koppenberg mais sans le monter, juste une petite halte au pied pour une séance photo souvenir. Une bien belle journée encore une fois mais qui m'a parue encore plus sympa en voyant la joie d'Hervé la veille, le jour J mais aussi tous les jours d'après ! On y reviendra je crois.

N'oubliez pas de sélectionner la HD pour les vidéos. Et pour ceux qui ont envie de se balader sur la chaine Youtube du blog, il y a tout plein de playlists plus anciennes avec d'autres trucs pris sur ces terrains de jeux.

 

Sur le parcours du Ronde avec Hervé - Fat Fernand's 113.8 km bike ride

Track your rides and runs via your iPhone, Android or GPS device, analyze your performance, and compare with friends.

https://www.strava.com