Neuf ans que j'avais participé au Roc d'Azur, environ huit ans que je n'étais plus monté sur mon VTT...

L'idée avait germé cet hiver d'y retourner en compagnie d'Hervé. Hervé qui ne possédait pas de VTT jusqu'à il y a une quinzaine de jours. Autant dire que nous sommes arrivés à l'arrache sur tout.

Absolument pas habitués au pilotage, aux trajectoires, à la position, nous avons sauté de nos vélos de route aux VTT sans transition. Et ce fût une grave erreur !

Mais revenons un peu en arrière. Nous étions supposés participer à la rando Roc Altitude histoire de se mettre dans le bain mais celle-ci a été annulée en raison des intempéries de la veille, comme le Roc Master sur lequel Nono et Flo que nous avions retrouvés sur place devaient s'aligner.

Début des hostilités le vendredi avec le Roc Marathon et ses 85 kilomètres pour Flo. Pas de randonnée cette fois, il s'agit bel et bien d'une course. Hervé, Nono et moi avons eu le plaisir de faire des coupures sur le parcours pour assister Flo et voir un peu ce que c'était.

Nous avons coupé une première fois pour nous rendre au bas de la première grosse descente, le Fournel et voir un peloton déjà très étiré. Nous nous sommes rendus ensuite à Roquebrune après 30 kilomètres de course, au bas d'une descente technique où Flo se positionnait autour de la 250ème place avec des bonnes sensations.

Place ensuite pour nous à une montée de six kilomètres pour accéder en haut du petit col de Valdingarde sur laquelle j'aurai la malchance de crever...puis de voir ensuite Flo prendre le temps de s'arrêter pour se ravitailler, très frais.

Nous avons par la suite rejoint le col du Bougnon par la route pour tomber sur le parcours et voir un bon raidard bien droit que nous allions emprunter le lendemain lors de notre rando. Bien qu'il ne soit pas encore passé nous avons pensé avoir manqué Flo et sommes retournés vers l'arrivée.

Au final notre Pokémon prend la 189ème place en 5 heures 30 après une magnifique course.

 

Roc d'azur marathon !!! - Florestan Nicolas's 82.5 km bike ride

Merci!!! Des conditions extrêmes !!!! Mais ça a été car la boue d'ici n'est pas la même que chez nous!!!

https://www.strava.com

Hervé et moi avons été soufflés par ce que nous avons vu et en débriefant sommes tombés d'accord sur l'envie commune d'y participer, imaginant déjà boucler le parcours autour des sept heures...pauvres naïf que nous sommes.

Mais avant d'éprouver en vrai le parcours du lendemain, nous avons sorti les vélos de route pour une belle sortie plaisir nous emmenant de Fréjus à Mandelieu via le petit col du Testanier et ses six kilomètres puis le long de la mer jusqu'à Cannes puis dans l'autre sens par la magnifique route longeant la Méditérranée de Mandelieu à Saint Raphaël.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis voilà vendredi qui arrive, jour de la Rando Roc Noire. Flo et Nono participent avec nous sur cette boucle de 48 kilomètres épousant quasiment le tracé de l'épreuve reine du dimanche. Nous partons dans la première vague de 500 concurrents. Nous avons convenu de rouler tranquille et de profiter. Et pour être tranquille, ça va être tranquille !!!

Après être sortis de la base de loisirs, nous abordons un secteur rendu marécageux par les pluies diluviennes du mercredi et nous allons déjà rouler dans la boue jusqu'à mi-roue. Le tout est de ne pas mettre pied à terre faute de risquer de ne pas retrouver ses chaussures. Vient par la suite le passage dans l'enceinte d'un camping puis la première montée.

Rude, très rude avec du 13, du 15 et jusqu'à 18% pendant deux bons kilomètres. Pas de panique, je mets le tout petit plateau - oui juste un petit point matos pour dire que mon vélo a une dizaine d'années, triple plateau, quatorze kilos, et je ne crois pas avoir vu le même au long du week end. Tout petit braquet donc pour accéder au sommet où nous nous regroupons comme après chaque difficulté. Et je sois dire que Flo et Nono, et à un degré moindre Hervé ont été très patients avec moi.

Arrive par la suite la descente du Fournel, premier très gros morceau technique. Non et Flo nous ont briefé, c'est caillouteux, il y a des ornières et de la pente. Je ne suis pas du tout à l'aise, descendant à faible allure avec l'apréhension de gêner ceux qui sont derrière moi. Je mets pied à terre et c'en sera fini pour moi pour la journée entière. Je n'ai plus jamais réussi à débrancher le cerveau.

La suite va être une succession de montées très raides pour lesquelles il faudra souvent mettre pied à terre et de descentes très techniques. La seconde sera d'ailleurs un calvaire pour moi à faire entièrement à pied et j'arriverai au ravito situé au bas de celle-ci un peu vénère...hein les gars ???

Re-bosses, re-descentes, des passages à gué avec parfois de l'eau jusqu'à mi-cuisse (ça j'ai aimé) pour arriver au col du Bougnon et ce raidard que nous avions vu la veille mais qui se passera finalement très bien avec du petit braquet.

Toujours du technique, toujours des descentes et toujours Nono et Flo qui prennent les devants et font preuve d'une infinie patience avec nous, y compris quand Hervé cassera sa chaine. Tout cela va nous mener aux derniers kilomètres avec un passage sur la plage où j'aurai la grande classe de chuter comme une bouse devant les spectateurs.

Le final va nous conduire le long de la mer vers la base de loisirs de Fréjus par encore une fois un passage dans l'eau boueuse sur presque 100 mètres puis de la boue plus compacte pour franchir la ligne d'arrivée.

48 kilomètres en 4 heures 39 soit une moyenne de ... 10.3 km/h, on ne rigole pas merci (et encore notre temps réel tenant compte des arrêts aux ravitos est de 6 heures).

 

 

Rando Roc Noire - Fat Fernand 🍔's 48.0 km bike ride

0/20 en technique 0/20 en matos Plus d' 1 heure de marche sur le parcours. Une moyenne de champion

https://www.strava.com

 

Avec mon binôme nous avons révisé notre jugement de la veille. Nous ne ferons pas le Roc Marathon en sept heures et pour ma part sans doute jamais de Roc Marathon du tout.

Nous avons appris ou ré-appris plein de choses en un week end. Appris surtout que nous avions pris la chose très à la légère. Nous avons trouvé une image représentant bien le truc. On est allés à la guerre contre des mecs qui avaient des fusils à lunettes et on est arrivés avec un arc et des flêches !

Pour ma part je n'avais pas ce souvenir de difficulté lors de ma participation en 2009. Je pratiquais davantage de VTT à l'époque, étais plus habitué au pilotage et ça me fait chier de le dire était plus jeune et insouciant. Je ne me rappelle pas avoir éprouvé tant de difficuléts dans les descentes notamment dans le final qui était identique à ce que j'avais connu.

Ce fût malgré tout encore un très très bon week end avec la compagnie de garçons ayant l'état d'esprit que j'adore.

Les photos de Flo :

 

43952904_316204522503430_8002997568353075200_n

 

43878961_2195193000738569_7099256605832642560_n

 

43951925_170200017249099_3955326681006211072_n

 

43878325_521378838325410_4583522126866153472_n