17015327_1356889091037880_922014573_o

La même ligne d'arrivée, le même circuit mais un an de plus au compteur et un maillot différent, celui d'Infosport Loiret...mais aussi le même résultat. Je me succède à moi même au palmarès de la course de Neuville mais la manière a été différente et la victoire plus dure à aller chercher.

Il y avait encore une fois du vent, beaucoup moins qu'en 2016 mais soufflant cette fois dans le sens inverse ce qui a finalement rendu la course plus difficile...dès qu'on était plus dans le peloton. Si l'an dernier il était très fort et défavorable dans la longue ligne droite ramenant vers l'arrivée, cette année on le sentait sur les trois quarts du parcours. Bon, pour atténuer les choses il était vraiment plus modéré puisqu'au regard des données de 2016 nous avons mis 16 minutes de moins, ce qui est énorme, sur une distance identique !

J'avais décidé encore une fois de suivre tous les coups histoire de ne rien louper. Il a suffi d'une ouverture pour que je sorte seul dès le premier kilomètre avant d'être rapidement rejoint par un coureur du Team Peltrax, celui-là même qui allait un peu plus tard me tenir compagnie pour un petit moment. Cette tentative faisait long feu et nous étions rejoints vent de dos.

 

P1050026

 

Dès lors beaucoup d'accélérations allaient se produire mais il y avait à chaque fois quelqu'un pour ramener tout le peloton. Je pensais avoir intégré le bon coup juste avant la mi-course (et juste après une prime qu'avaient disputé des petits malins qu'on n'avait pas vu devant jusque là) alors que nous nous étions retrouvés à six avec semble t-il de bons rouleurs mais cette fois encore il y eut un mec pour tout regrouper.

 

16936240_1356888777704578_1579224034_o

 

A quatre tours du but (33 bornes) et alors que j'avais remarqué les tours précédents qu'on pouvait prendre un peu de champ à cet endroit, j'attaquais seul juste après la ligne d'arrivée. Pas l'endroit le plus facile puisque c'est là qu'on reprenait vent défavorable mais j'insistais histoire de voir si un groupe pouvait se détacher. En fait de groupe c'est un homme seul qui allait me rejoindre, encore une fois le coureur de Peltrax.

 

17016576_1356889094371213_212281926_o

C'était parti sans se poser de question. C'est sûr qu'on ne s'est pas beaucoup parlé tous les deux mais on s'est très bien entendus pour les relais. Le hic c'est qu'on n'a jamais réussi à creuser l'écart et je ne sais même pas si on a possédé trente secondes au maximum. On restait constamment sous la menace du peloton, le plus dur étant de garder notre avance dans la partie vent défavorable où on perdait pas mal de vitesse. Les tours défilaient plus ou moins vite, avec des repères visuels à certains endroits, pas forcément rassurants mais j'avais mon pote Hervé posté à la flamme rouge qui me donnait le moral avec ses encouragements.

 

16990240_1356889077704548_1967326837_o

 

Trois tours de l'arrivée puis deux puis la cloche. Nous sentions le peloton proche de nous reprendre mais un coureur de Paris Cycliste faisait le jump pour se joindre à nous. Il a finalement été notre sauveur en redonnant un coup de boost et de fraicheur tandis que le peloton a temporisé. C'est clair qu'à trois c'était tout de suite plus facile. Il suffisait en fait de passer la partie vent défavorable pour être sûrs d'aller au bout.

Après je l'ai un peu faite au métier et à l'intox en exhortant plusieurs fois le mec qui s'était joint à nous à tout donner vu son état de fraicheur. Restait le sprint à disputer. Je sais que ma pointe de vitesse est encore correcte mais face à deux gars que je ne connaissais pas je partais dans l'inconnu. Le coureur de Peltrax a lancé avant le dernier virage que j'ai pris en troisième position avant de lancer mon sprint en force et de les dépasser tous les deux et vite m'apercevoir que c'était gagné.

J'ai bien pris le temps de savourer, d'apercevoir aux 100 mètres mes potes Valérie, Jérôme et Hervé, de me relever et de dédier au passage sur la ligne la victoire à mon copain José. Je remercie beaucoup en passant Jeannot, notre talentueux speaker qui a bien entendu les paroles que j'ai prononcées et qui a eu la gentillesse de me les faire répéter en interview une première fois après ligne puis encore sur le podium avec l'accord du président du club de Neuville à qui j'envoie également mes sincères remerciements.

Des merci j'en ai plein à envoyer, aux nombreuses personnes qui m'ont félicité sur place et sur les réseaux sociaux et encore une fois à papa et maman Fernand qui m'ont amené à la course et confectionné un délicieux en cas (ceux qui me connaissent savent de quoi je parle) et également à mon président / copain / photographe Pascal pour les belles photos.

Je pense que la plupart des gens comprennent désormais ma façon de fonctionner. Je m'entraine certes beaucoup mais essentiellement pour préparer les longues randos auxquelles je participe et cet entrainement paye évidemment pour des épreuves telles que celle-ci. Je ne vais pas cracher sur une victoire, cela me fait évidemment plaisir mais mon vrai plaisir est ailleurs.

J'ai par contre été très touché, je le répète par les félicitations que j'ai reçues sur place, Hervé, Jé et Val, Aldo et sa magnifique famille, mon pote Dom (n'hésitez pas au passage à visiter son blog (http://www.dominiqueciomyk.com) où l'on apprend plein de bonnes choses et aussi via internet pour ceux qui n'étaient pas présents.

Et encore une fois celle là elle est pour José !

 

16936322_1357297117663744_1604725105_o

 

La semaine prochaine je vais vraiment voir si mon entrainement de première caté (comme certains qui n'ont pas compris ce que j'explique ci-dessus ont pû me dire) a été bon sur les belles routes de Toscane.

Restez connectés sur la page Facebook du blog, il devrait y avoir pas mal de goodies...